Préparation technique et physique

A moins d'être un mordu de VTT avec une solide logistique, il n'est pas question de suivre à vélo les sentiers parcourus par les piétons : en France, le GR 65 présente souvent un profil de moyenne montagne. J’ai adopté la formule " routier " : cadre et mécanique de VTT (3 plateaux et 7 pignons), pneus et guidon de route, ainsi que porte-bagages et sacoches, soit près de 20 kg hors bagages, et une trousse d'outillage minimum ( pneu, chambre, pompe, rustines, dérive-chaine, clés et tournevis). Voyageant seul, j'ai exclu le bivouac et visé le logement dans les refuges, gîtes, hôtels ou pensions; repas froid le midi, repas chaud selon disponibilités aux étapes.

Pour parcourir 100 km par jour sur des reliefs variés (jusqu'à 1000 m. de dénivelé au 13ème jour), un entrainement sérieux est indispensable, pendant plusieurs mois, jusqu'à 20 heures par semaine avant le départ, avec l’équipement classique du cyclotouriste : cuissard, coupe-vent fluo, casque, gants. Je dois ajouter que j'avais prévu le plus difficile pour les 3 premiers jours, du Puy à Cahors, ce que j'ai vérifié.